top of page

Attentive


Depuis petite j’apprends qu’il est bon de savoir se concentrer. Pour ne pas dire de bêtises, pour faire ses devoirs, pour valider son bac, pour arriver à « quelque chose » après les études, pour évoluer dans les premiers jobs. Pour espérer devenir spécialiste, expert.e, pro, doué.e ! Pour trouver ses convictions, puis tenter de les tenir.


Dans le yoga aussi, les enseignements parlent d’apprendre à se concentrer dans le chemin vers l’éveil. Les textes l’appellent « dharana » ou la concentration sur un objet (le regard sur un point, la voix sur un son, le mental sur un mantra…). La concentration serait une voie d’entraînement pour accéder à l’état de méditation. Pour éviter de trop se disperser et donc tranquillement… accéder au bonheur.


Mais récemment dans un cursus autour du yoga nidra, on m’a proposé une nouvelle nuance : de passer d’une recherche de « concentration » à une recherche « d’attention ».


Être

attentive.


Plus que

concentrée.


Car la concentration pourrait aussi nous enfermer. En nous concentrant sur nos études, notre passion, notre métier, notre cercle proche, notre façon de voir les choses… nous renforçons aussi nos conditionnements. Eux-mêmes à la source de conflits pour obtenir raison…


Par l’attention, on élargit notre spectre, plutôt que de risquer de le réduire. L’attention reste ouverte, passive, alerte et douce à la fois.


Depuis cette proposition, je tente un regard attentif plus que concentré sur mon quotidien : lors de mes discussions, repas, câlins, lectures, cours de yoga, temps de méditation, et même agacements et frustrations…

Dès que j’y parviens, tout s’apaise un peu plus.


Et vous, aviez-vous déjà fait cette nuance ?


With attentive love ;)


Élise


2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page