top of page

Une histoire de famille ?

Ma maman a toujours était psychologue. Psychologue clinicienne et Gestalt-thérapeute, essentiellement. Ma première sœur a tout de suite voulu devenir psychologue à son tour. D’orientation psychanalytique, elle exerce à côté de Lille. Ma deuxième sœur a nourri son envie plus discrètement et se forme à la psychologie et la psychothérapie depuis quelques années. Comme on peut s’en douter ici (?), tout cela me passionne, aussi !

Sur le plan personnel, aussi loin que mes souvenirs remontent, au primaire donc, j’étais passionnée par les longues conversations avec mes camarades, souvent devenus ami(e)s, qui avaient, comme moi, des choses intimes à raconter, des expériences de vie particulières à mettre en valeur, des failles rendues visibles par les langues qui se délient. J’ai continué au collège, au lycée, en études supérieures et jusqu’à aujourd’hui.

Sur le plan professionnel, après quelques années en finances, fructueuses mais en manque de sens, j’ai mis quelques autres années à oser me lancer dans le « mieux-être » via une merveilleuse sagesse et outil trouvé sur mon chemin : le yoga. Entre temps ma maman était tombée malade, puis décédée, ce qui avait (étonnement, ou pas) ouvert un nouveau champ des possibles pour moi. Mon désir de mieux comprendre ce qui se joue dans le mystère de la vie humaine s’était ravivé. Cette vie qui naît en lien avec la mort, forcément et pour tous. Je trouve de nombreuses ressources dans le yoga et sa philosophie au sens large.


Mais parallèlement, j’aime de plus en plus apprendre ce qui s’est dit aussi par les philosophes et psychologues avec qui je partage de plus proches racines géographiques et culturelles. User de leurs pensées pour mieux comprendre nos peurs archaïques, et celles qu’on développe dans nos environnements actuels, nos mécanismes, nos inconscients bien singuliers, nos forces aussi, et la joie qui née de la quête de liberté.


J’ai donc décidé, après quelques années de recherche en ce sens, de me lancer à la rentrée prochaine dans une formation en psycho-thérapie. Je crois avoir trouvé la bonne formule pour moi, une approche qui m’invitera à user de la philosophie pour servir les quêtes de sens, pour s’aider à se poser les bonnes questions pour répondre à nos angoisses existentielles et pour accompagner ceux qui se sentent vaciller à mieux devenir créateurs de leur vie.


J’ai dû annuler la retraite yoga d’octobre que j’avais annoncé dans la Drôme car ce nouveau cycle commence aux mêmes dates. Je vous partagerai ici la suite.


Je sens opérer une nouvelle « métamorphose » en moi en ce moment, mon corps me poussant à être, plus vivement encore, « La créatrice créative de M A P R O P R E V I E » (oui, oui, Élise) !

Merci à tous ceux qui me lisent, et avec qui je partage des temps forts, de faire parti de mon chemin.


Elise






12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page